Histoire du strip-tease

Bien que l'on retrouve des traces historiques de strip-teases depuis l'Antiquité, notamment avec la danse des 7 voiles figurant dans la Bible (Salomé faisant un strip-tease devant le roi Erode pour obtenir en échange de la tête de Jean-Baptiste), on remonte l'essor moderne du strip tease à la fin du 19ème siècle aux Etats-Unis avec l'avènement du mouvement artistique dénommé le « burlesque ». Celui-ci se traduira en France par la naissance et le développement des cabarets parisiens de spectacles érotiques tels que le Moulin Rouge, le Chat Noir ou encore les Folies Bergères. A la marge, on découvrira également à cette époque des spectacles de filles dénudées dans des tournées organisées par des cirques d'un genre particulier, spectacles érotiques donc strictement réservés à un public majeur et averti. Ce mouvement burlesque se développera fortement après la deuxième guerre mondiale, avec l'avènement de la culture Rock et la légalisation de ces shows de striptease sexy outre Atlantique. En France, à cette époque, de nombreux cabarets érotiques ou strip club se créent comme le célèbre Crazy Horse fondé par Alain Bernardin en 1951. Puis devant la banalisation du strip-tease et du mouvement burlesque, celui-ci tombera un peu en désuétude, symbolisant alors le ringard et le vulgaire. Finalement, sous le joug du mouvement de contre culture américain dénommé le « new burlesque », le strip-tease renaîtra de ses cendres à la fin du siècle dernier, avec notamment Michelle Carr (Etats-Unis) et sa troupe du Velvet. C'est à cette époque aussi que des véritables stars du strip tease moderne se révéleront telles que les strip-teaseuses Dirty Martini, Dita von Teese ou encore Michelle L'amour,

Très récemment (2000-2010), en France, plus particulièrement à Paris, le striptease version new burlesque, a acquit ses lettres de noblesse avec les succès, entre autres, de l'exposition de la photographe Katharina Bosse lors du Festival du Burlesque (Paris en 2009), de la troupe Kisses Cause Trouble et du film Tournée de Mathieu Amalric (2010).